La Grande Motte est sortie des sables il y a 50 ans. Là, où tout n’était que marécages, un architecte de génie a inventé une ville à l’architecture innovante, singulière et audacieuse. Ses bâtiments en forme de pyramides font d’elle
l’une des villes les plus atypiques et reconnaissables de France.

La ville idéale selon Jean Balladur

La Grande Motte est jeune, son architecte lui a donc inventé son histoire à travers de nombreux symboles précolombiens disséminés dans l’architecture et les espaces verts.
Les formes sur les bâtiments, appelés modénatures ; les couleurs du sol et du mobilier urbain, la forme des pyramides du centre-ville (levant) et du quartier du couchant…

Tout est basé sur le principe d’opposition, de dualité, pour un équilibre parfait tel le Yin et le Yang, pour atteindre une perfection mathématique, architecturale et spirituelle.

La Grande Motte bétonnée ?

Le béton est le matériau de construction principal à La Grande Motte. Loin de se conformer à son utilisation classique, Jean Balladur lui donne ici toutes ses lettres de noblesse. Comme l’avait fait avant lui Oscar Niemeyer pour sa capitale Brasilia, Jean Balladur utilise le béton comme un support artistique en exploitant les possibilités plastiques infinies de ce matériau liquide.
Pour s’en convaincre, il suffit de lever les yeux et de regarder les façades des principaux bâtiments de la ville. Les motifs de béton apposés sur ces façades qui se répètent et s’inversent pour créer un rythme et conférer à chaque bâtiment son identité propre.

A ceux qui penseraient toujours que La Grande Motte n’est que du béton, rappelons que c’est avant tout un modèle de ville jardin avec plus de 70% de son emprise urbaine dédiée aux espaces verts et arborés. Aucune autre ville en Europe ne peut en dire autant.

Il aura fallu 30 ans pour construire la ville dans son intégralité, le projet d’une vie.
En 2010, La Grande Motte est labellisée Patrimoine du XXème siècle, première ville à obtenir ce label pour l’ensemble de ses bâtiments et de son architecture.

Pour découvrir plus en profondeur les secrets de cette architecture singulière, visitez notre site dédié.

Le quartier du Levant est la partie masculine de la ville, par ses pyramides droites, angulaires, érigées, et le Couchant est la partie féminine avec des bâtiments aux formes courbes, douces, mariées avec le végétal.

La grande pyramide est l’un des bâtiments emblématiques de la  station. Elle est la jonction entre ces deux parties, présentant une face droite indiquant le début du levant et une face courbée en direction du couchant.

A l’instar des bikinis de la Grande Pyramide, chaque bâtiment de la ville révèle un message formel et symbolique inscrit dans sa silhouette et sa façade.